AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 At the end of the day { Glenn

Aller en bas 
AuteurMessage
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 11 Oct - 16:11

    Parfois vous pouvez la grave impression de ne pas du tout vous sentir a votre place. Dans une situation, une endroit, ou tout simplement en compagnie de certaines personnes, ou même… dans le monde, en général. Vous avez ce mal être en vous, cette sorte de gêne qui vous empêche de sourire correctement, de vous intéresser vraiment a ce qui se passe autour de vous. La plupart du temps, c’est un sentiment passager. Mais c’est étrange comme ça peut faire mal. Au détour d’une rue, d’une conversation, ça vous prend le cœur, vous le tord, et vous le rend. Cadeau. Débrouilles toi tout seul. Alors vous continuer vitre chemin, ou ce que vous étiez entrain de faire, mais y a quelque chose de changé. Jusqu’à ce que ça vous sorte de la tête. Jusqu’à la prochaine fois. C’est très cruelle que la condition humaine. On est surtout pas maître de ses sentiments. Voilà pourquoi vous avez beau faire ce que vous voulez, vous voiler la face, faire de votre mieux pour ne rien laisser paraître, tout reste au fond de vous. Viscéral, j’vous dis. N’essayez même pas de lutter, faites face. Hein, Henry. Fais face, aussi, pour une fois. Parce que le jeune homme a une particularité folle. Il est d’une honnêteté déroutante et pourtant, il se ment plus que de raison. Pourquoi ? Seulement parce qu’il a peur. Parce que tout les sentiments qu’il garde bien au fond en essayer de les foutre sous un amas de conneries a la « maiiiis non, t’es bête mon gars, c’est rien, demain ça ira mieux », finalement… ça lui fous les boules. J’aime pas cette expression, mais c’est elle qui m’est venue. Tant pis.

    Seulement, ça, c’était avant. Avant elle. Avant qu’elle ne pose enfin ses yeux sur lui, ses yeux véritables, et non pas le simple souvenir d’un rêve plus que réel. Il était réveillé bien avant son réveil, de toute manière, il ne dormait presque jamais. L’un des avantages de l’immortalité, sûrement. Il avait erré, une bonne partie de la journée, sans voir personne, et a vrai dire, sans dire un mot. Parce qu’il ne sert a rien de dire quelque chose a contre cœur, ou bien lorsqu’on a rien a dire. Et il c’était fait un plaisir d’éviter la foule, d’éviter les contacts. Parce que ce soir, il ne serait qu’à elle, et que ça suffirait. Trop solitaire ? Peut être. Et alors.

    Maintenant, il connaissait ses horaires par cœur. Il savait qu’à la tombée du jour, elle allait déposer ses affaires dans son casier et, peut-être, s’attarder a parler avec son meilleur ami, avant de sortir et de marcher un peu, avant de rentrer. Mais depuis quelques temps, il venait la voir, a la sortie, bien que Daniel ne voit pas ça d’un bon œil. Henry n’en avait que faire, il ne pouvait pas, se passer de Glenn. Résolument pas. Alors il avait marché, et une petite demi heure avant la fin de son service, il avait prit place a cette petite table, au fond du Carter. Par chance, le meilleur ami n’était pas là, du moins, il ne c’était pas montré. Alors, elle lui avait servit un café, et il n’avait qu’à attendre. Après des centaines d’années, il pouvait bien attendre quelques minutes de plus. Oh oui, c’était une chose qu’il s’autorisait amplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 11 Oct - 16:49

    La vie était faite de grande surprise, positive au négative. La première que je puisse m'en souvenir, date quand j'avais 6 ans, j'étais dans notre jardin en train de coiffer ma popupée Baby, elle était belle surtout quand j'avais eu cette envie de lui teindre les cheveux en roses. Bref, je la coiffais persuadée que mon frère jouerai avec moi malgrès ses voitures qui lui prenaient tout son temps. Mes parents, alors encore heureux arrivèrent vers nous pour nous habiller. Je ne comprenais mais on sortait... Ce n'est qu'en arrivant devant cette immence façade que je compris... Nous allions à Disney World, une surprise si agréable.

    Puis, il y a les mauvaises surprises, celle qu'on se passerait la plupart du temps. C'était un mardi, il pleuvait, chose rare pour la Californie quand ma mère vint vers nous, l'air solennel. Elle nous annonçait qu'elle quittait notre père car elle ne l'aimait plus. Comment ne pas aimer mon père ?! Cet homme si doux et gentil, cet homme qui était toujours là pour nous, sa famille sa femme. C'était clair, elle en aimait un autre et il fallait faire avec... C'était une surprise que j'aurai voulu hurler, mais la seule chose que je fus capable de faire, c'est de me lever, de la regarder avec tristesse et claquer la porte de ma chambre avec haine et colère.

    La vie était parfois surprenante et j'y goutais le goût un peu plus chaque jour. Mes journées m'étaient agréable, je passais du temps avec mes amis, j'avais un travail qui me comblait assez. J'avais eu d'autre ambition plus jeune mais je devais être autonome, je devais être libre de mes faits et il fallait alors travailler. J'avais un vie bien rempli... Et comme chaque jour depuis maintenant quelques temps, j'attendais que cette porte s'ouvre laissant entrer cette personne. Je ne le connais pas réellement, il y avait des points d'ombre dans sa vie, mais j'aimais sa présence. Je pouvais parler des heures avec lui, il m'écoutait, il me comprenait... C'était si rare...

    Et ce soir, il était là... Comme à chaque fois, je lui servis un café, m'occupant des autres clients. Daniel n'était pas là ce soir, je devais donc faire la fermeture du bar, mais ce n'était rien car je savais qu'il m'attendrais pour passer du temps ensemble. J'étais troublée en sa présence et désormais j'arrivais à contrôler mes sentiments face à lui. Il n'y avait pas grand monde, alors après avoir servi l'homme au bar, je m'approchais de sa table toujours la même, et je m'installais en face de lui, prenant le chocolat qui se trouvait près de sa tasse.

      _ Plus qu'un quart d'heure et je ferme boutique ! Sourire Ca te dérange si je mange ton chocolat ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 11 Oct - 18:16

    Les cafés qu’il prenait ici n’avaient, a vrai dire, que peu de goût. Parce qu’à défaut d’avoir le cœur battant, il avait autre chose, en lui, complètement fou, en sa présence. Alors, il sentait chacun de ses déplacement dans son dos, il entendait distinctement chaque parole qu’elle prononçait aux clients, les battements de son cœur, aussi. Lorsqu’elle se mit face a lui, il portait la tasse a ses lèvres, comme un automatisme. Il ne tarda pas a plonger son regard dans le sien, et sourire, faiblement, a sa question. Il pourrait lui dire qu’il a avait attendu après elle des années durant, la cherchant aux quatre coins du monde alors qu’un petit quart d’heure de plus ne serait rien, tant qu’elle concentrait a lui accorder sa soirée. Mais le lui dire reviendrait a lui dire qu’il avait rêvé d’elle, et ça deviendrait bien trop bizarre, bien trop brutal, elle risquerait de s’éloigner, a de grandes enjambées, et c’était la dernière chose qu’il souhaitait. Alors, a la place, il considéra la question pendant quelques secondes, a peine, avant de répondre le plus calmement du monde, comme a son habitude.

    « Mange, et ne t’en fais pas pour le quart d’heure. Fais ce que tu as à faire, jeune fille. »

    Il lui adressa a nouveau un léger sourire en coin. Elle connaissait sa nature, et le fait qu’il est une bonne centaine d’années de plus qu’elle… voir deux ! Et ça faisait rire Henry de jouer sur les mots, même si pour lui, rien n’avait changé. A force d’évoluer avec les époques, il avait appris a s’adapter, même si dans le fond, il resterait toujours attaché a ses valeurs de bonnes famille qu’on lui avait donné. Mais il devait reconnaître une chose dans tout ça: le fait d’être vampire lui a fait vivre des choses inimaginables. Des parts de l’histoire qu’aucun homme dans une vie ne pourrait réunir. Et lui, simple mexicain aux origines européennes, avaient eu la chance de se forger une culture sans pareil grâce à… la vie ? Non. La mort. C’est très étrange de dire ça comme ça, mais avec les années, je pense qu’il y a prescription. Mais de toute manière, là n’est pas la question. Alors qu’elle allait se lever pour terminer son service, il posa vivement mais délicatement sa main sur la sienne, pour l’arrêter une dernière fois.

    « Merci… de m’accorder un peu de temps. »

    Il laissa alors doucement sa main revenir sur la table, se mouvement le long de la tasse. Pourquoi il la remerciait ? Parce qu’il ne l’avait jamais fait auparavant, seulement il trouvait qu’il lui devait beaucoup. Après tout, elle n’était pas obligée de partir avec lui, ce soir, elle pourrait simplement lui dire de partir, gentiment ou non, mais elle n’aurait qu’à le faire, et il prendrait la porte. Seulement, elle lui donnait de son temps, qui, pour lui, semblait précieux. Lui avait l’éternité devant lui. Elle, non. Et pourtant, elle en passait une bonne partie, depuis quelques jours, avec lui. Alors oui. Il se devait de la remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 11 Oct - 22:53

    Le chocolat, surement mon plus grand défaut et péché dans ce monde. Je ne pouvais pas vivre sans ma dose de chocolat et puis à force je savais qu'Henri ne le mangeait jamais. J'enlevais doucement le papier qui entourait le chocolat avant de le porter à ma bouche. J'y croquais avec envie puis je le regardais. Il était si fascinant, pas seulement son côté Vampirique, il avait quelque chose qui ne s'expliquait pas, comme son regard, sa façon de s'exprimer, d'un autre temps. La manière, discrète qu'il prend pour passer sa main dans ses cheveux quand il est géné, un geste très humain. Et son sourire, en faire fondre plus d'une. Alors j'imganais toutes ses femmes qu'il avait rencontré durant sa longue vie, des femmes plus belle les une que les autres, que je sentis mon coeur se serrer dans ma poitrine. Je finissais mon chocolat silencieusement...

    J'allais me lever, pour reprendre mon service et en finir le plus rapidement possible. Je voulais l'avoir pour moi toute seule, étais-je égoïste de penser une chose pareille ?! Je me levais quand je sentis sa main sur la mienne. Ce contact me troubla, comme à chaque fois que je le touchais. Je n'avais aucune répugnance envers les Vampires comme certains humains qui n'acceptaient pas leurs cohabitations. Ce n'était pas ça, c'était encore plus fort et aucun mot n'exprimait ce que je pouvais ressentir. Je posais mon regard sur sa main sur la mienne, avant de relever ma tête et croiser son regard. Il me remerciait, le pompom ! Je souris, avant de laisser sa main me quitter à regret.

      _ Ne dis pas n'importe quoi Henry ! Ne me remercie pas d'une chose pareille ! J'aime passé du temps avec toi !


    Je lui fis un sourire dans le coin, avant de m'avancer dans le bar, mordillant légèrement ma lèvre inférieur. Comment pouvait il penser une chose pareille ? J'adorais passer du temps avec lui, parler de ma petite vie, de l'écouter parler, d'entendre le son de sa voix me suffisait pour me sentir heureuse. Le temps s'arrêtait en sa présence et quand je devais redescendre sur terre, j'avais beaucoup de mal de le laisser partir. Car j'avais cette peur, qu'il se lasse de moi, je n'étais qu'une humaine comme tant d'autre, et il était si exceptionnel qu'il pourrait se rendre compte que je suis banale.

    Je finissais de ranger les verres quand le dernier client passa le pas de la porte. Je laissais mes affaires sur le bar et ferma à clé le bar. J'avais encore des trucs à finir, mais Henry pouvait rester avec moi et parler. Je me tournais alors vers lui, contente de le voir aussi patient avec moi. Je prenais le plateau et ramassais quelques verres encore sur les tables puis je me postais près de lui, l'air songeur.

      _ Raconte moi ta journée Henry, j'ai besoin que tu me parles pendant que je finis de travailler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeSam 17 Oct - 15:25

    Alors qu’il lâchait son bras, rompant le lien établi pour quelques fractions de secondes, mais d’intenses secondes, elle lui avait avouer aimer passer du temps avec lui. Et en toute honnêteté, il s’en trouvait presque… rassuré. Non pas qu’il doute de quoi que ce soit, mais il avait a de nombreuse reprise l’impression de prendre son temps, de l’accaparer, égoïstement, s’imposant a elle comme une évidence qu’elle n’aurait pas cherchée a trouver. Pourtant, s’il devait être égoïste pour elle, alors il en assumerait toutes les conséquences, les pires tortures, s’il pouvait avoir ne serait ce que quelques minutes de plus son sourire dans sa vie. Parce que Glenn était pour lui d’une fascination enchanteresse, et que chaque battement de cœur dans sa poitrine lui donnait l’impression de vivre, encore, pour elle.
    Parce qu’il avait quitté la vie pour sauvé une femme qu’il aimait, et qu’il la retrouvait en la présence de la femme qui le hantait, comme un rêve, devenu réalité. Peut on parler d’amour ? Non, ce ne serait que donner un nom futile a un sentiment, une sensation totalement indéfinissable. Alors il ne dirait pas l’aimer. Mais le fait est qu’il avait cherché après elle des centaines d’année, et qu’il n’avait pas reculé, devant elle. Et qu’il avait eu raison. Puisqu’elle aussi, elle sentait, cette… chose. Certes, aucun d’eux ne l’avait jamais dit, mais il pouvait le voir dans son regard, comme elle pouvait le lire en lui. Et si un jour elle lui posait la question, alors Henry ne se cacherait pas. Pas de ça. Pas besoin.


    Alors, elle lui dit de ne pas le remercier, et il n’ajouta rien, parce que ce n’était pas nécessaire. Sa parole était passée, qu’elle l’accepte ou non, elle savait maintenant. Qu’elle était importante au point qu’il la remercie. Henry attendit sagement que les client parte, buvant son café a petites gorgée pour faire durer la chose, même s’il aurait aimé pour une fois sortir les cros histoire de les faire déguerpir plus vite. Mais il ne fit rien, pour la simple et bonne raison que ce n’était plus lui, et que s’il voulait être digne d’elle, alors il se devait d’être… le plus normal possible. Lorsque le dernier client du bar sortit, Henry se leva pour aller augmenter légèrement le volume de la musique, émanent d’un vieux poste rétro qui lui rappelait de bons souvenirs. Winter Birds venait de commencer, et la voix de Ray Lamontagne donna au café une ambiance vraiment singulière. Rien qu’à eux. Glenn ferma la porte, avant de s’approcher de lui, qui s’était appuyé contre une table, les bras croisés, détaillant la jeune femme d’un regard particulier.

    « Hum… je suis monté sur les hauteurs de la ville, histoire de voir. Je t’y emmènerais, il est impossible que tu restes sans connaître ça !… j’y suis resté un long moment, a réfléchir. A écrire, aussi. De quoi occuper une journée avant toi. »

    Le son de sa voix, chaque syllabe semblait mesurées, tombée a la bonne hauteur, le ton juste, toujours. Assez pour faire comprendre aux gens ce qu’ils avaient a comprendre. Que Glenn comprenne qu’il avait attendu ce moment, comme chaque jour, il l’attendrait encore après. Il regarda sa montre, avant de reporter son regard sur la jeune femme.

    « Tu penses avoir un peu de temps pour une balade nocturne ?! Il n’est jamais trop tard pour te montrer, et le soleil ne se couche que dans une petite heure… »

    Il lui adressa alors un sourire en coin tout a fait approprié, parce qu’il était content de son idée, et qu’au final, même si elle refusait… il savait qu’il aurait du temps a passer avec elle. Et que ce ne serait que partie remise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeSam 17 Oct - 16:25

    Le Grand plateau dans mes mains, je ramassais les dernières tasses, verres et assiettes qui se trouvaient sur les tables. J'évitais de trop le regarder, car j'avais cette tendance à oculter tout le reste en sa présence, comme s'il prenait toute mon attention, comme si plus rien ne pouvait avoir de l'importance quand il était là, tout près de moi. Etant donné que je devais finir ce travail, ranger la vaisselle faire les tables, je devais être concentré, pour être le plus rapidement libre de faire ce que je voulais. Mais il avait cette facilité à me troubler, à provoquer ses drôles de sensations sur moi.

    Il avait passé sa journée sur les hauteurs de la ville, je n'avais jamais eu l'occasion d'aller voir cet endroit de la ville, c'est que mes journées étaient bien chargés, et quand j'avais du temps libre j'en profitais pour le passer avec les gens que j'aimais. Mes amis, ma meilleure amie et Henry. J'arrêtais de rassembler les verres de la table 3 quand il finissa sa phrase. Comment devais-je prendre sa phrase ? Non, pas qu'elle était troublante... En réalité si, elle était troublante. Attendait-il notre rencontre quasi quotidienne ?! J'aurai aimé persé ses pensées à ce moment là, car l'idée qu'il attend toute une journée me voir, remplissait mon coeur du nouvelle joie.

    Je souriais à ce qu'ils disaient, rougissant légèrement. J'aurai aimé savoir ce qu'il écrivait, ses belles paroles qui le décrivaient si bien, cette façon de dire les choses, je buvais ses paroles à chaque fois. Puis c'était son personnage qui était ainsi fascinant. Non pas sa nature, sa personne entièrement. Je déposais les verres sur le bar et je me tournais vers lui essuyant les dernières, retournant les chaises par la même occasion. Souriant à mon tour...

      _ L'idée de me promener avec toi est vraiment tentante ! Serieusement... Sourire Mais malheureusement il faut que je finisse de ranger le bar...


    Puis une idée me vint à l'esprit et je me rapprochais de lui cette idée en tête, le regard pitillant le sourire jusqu'au oreille. Je ne voulais pas le faire travailler durement mais j'avais vraiment envie de passer du temps avec lui. J'aimais passer du temps avec lui et s'il fallait j'userai de mes charmes et de ma facilité à ce que les gens aient pitiés de moi et m'aide à ranger. Je devais finir de ranger les tables et faire la vaisselle. En soit ce n'était pas énorme mais assez pour rater le couché de soleil.

      _ Tu veux pas m'aider un peu, s'il te plait ! Je veux pas rater le couché de soleil !


    Je lui souriais, l'implorant pratiquement. Je n'aimais pas trop faire comme ceci mais c'était le seul moyen que j'avais pour faire une chose de la sorte. Il en aurait pas pour longtemps, lui qui était assea habile de ses mains. Je n'ai pas le souvenir de l'avoir vu raté quelque chose depuis que je le connais. Il était vraiment fascinant, il me fascinait... Et s'il refusait... La crainte m'envahit alors, ce n'était pas seulement une question de rangement, si un jour il ne passait plus la porte de cet endroit, s'il décidait de ne pas me revoir, comment y arriverais-je ?! Je préérais classer cette impréssion, cette peur dans un coin de mon cerveau... Ce n'était pas le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeSam 17 Oct - 18:25

    L’idée lui traversait parfois l’esprit. Qu’elle ne lui accordait du temps que pour mieux apprendre a connaître les vampires. La plus part des humains sont, sans le vouloir parfois, de ce genre. Ils se lient d’une amitié fausse avec les morts, se donnent une bonne dose d’éternité en même temps, et cherchant toujours a en savoir plus. En soi, ce n’est pas une chose dérangeant, après tout, n’apprend t-on pas des autres par leur passé ? Seulement… dans leur cas, ça en deviendrait blessant. Parce qu’Henry ne joue aucun jeux, parce qu’il s’attache, alors qu’il c’était promis ne jamais plus s’attacher a personne depuis qu’Eléa avait fait tuer Elizabeth sous ses yeux, depuis qu’il avait, sans le vouloir, fait perdre la vie a quelqu’un. Parce qu’il n’était pas vulnérable, en soi, mais que Glenn… cette beauté fragile lui faisait parfois peur. Par son humanité. Mais lorsqu’elle le regardait comme ça, seulement du coin de l’œil, mais qu’on pouvait voir sur son visage qu’elle mourrait d’envie de faire autre chose que son action du moment, alors… il ne doutait plus. Tout s’envolait, au profit d’elle. Comme toujours.

    Tout comme s’envolait l’idée de la mener, tout en haut, là où le monde nous parait enfin a notre portée. Mais encore une fois, il n’allait pas montrer le fait qu’il soit quelque peu déçu, parce qu’elle lui accordait quelques minutes, alors il ne pensait pas avoir le droit de se plaindre. De quoi que ce soit. Tout comme il n’avait pas le droit de lui demander quoi que ce soit, de faire taire le patron de ce bar, aussi. Celui qui semblait plus que suspicieux vis-à-vis de lui, alors qu’il semblait clair qu’Henry ne ferrait jamais de mal a Glenn. Chose improbable. Impensable, même.


    « Ce n’est rien… ne t’en fais pas. »

    Il n’ajouta rien de plus, fermant quelques infimes secondes les yeux, laissant la musique entrer en lui pour… savourer le moment. Quelques accords de guitare se mêlant parfaitement a cette voix masculine qu’il oubliait déjà au profit de celle de la blonde, en face de lui. De toute les époques qu’il avait traversé, de toute les musiques qu’il avait entendu, Henry restait un inconditionnel fan de rock, influence parfois soul et folk. Mais plus que tout, un amateur de talent. Il en avait côtoyé… mais là n’était pas la question. Glenn reprenait la parole, et ses paupières se rouvrir sans plus attendre, retrouvant les courbes parfaites de son visage s’approchant de lui.

    « S’il me plait ? Hum… c'est discutable !… fini de ranger, je m’occupe du lavage ! »

    Il rit légèrement a la vu de l’expression de la jeune femme avant de lui répondre. Il aurait pu tuer pour que jamais ne se brise cette complicité simple qui c’était installée entre eux. Il se dirigea alors derrière le bar, attrapant au passage le torchon qui se trouvait sur l’épaule de Glenn. Commençant le nettoyage des verres, il prit vite son rythme, lui permettant de se concentrer sur autre chose.

    « Dis moi quelque chose que je ne sais pas sur toi… »

    Il était tout a coup redevenu très sérieux, mais il avait toujours cette proximité flagrante dans la voix. Plus qu’une simple question, il voulait vraiment apprendre a mieux la connaître, encore, et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeSam 17 Oct - 19:40

    Il acceptait, je devais avoir une de ses facilités à le faire pencher de mon côté, un sourire qui faisait fondre tous les hommes ? Je n'étais pas aussi forte et jolie que ça, il devait bien m'apprécier ou être très généreux. Il m'apparaissait toujours comme ça d'une générosité débordante, toujours là quand j'en avait besoin. D'ailleurs je ne comprenais pas pourquoi Daniel ne l'aimait pas, finalement il n'était pas ce qu'il disait, il le regardait toujours d'un mauvais oeil. Pour une raison que j'ignorais Daniel le considérait comme un vampire, un simple vampire. Dangereux...

    Hors, il n'était en rien ça. certes le côté vampirique pouvait fasciner pouvait plaire, demandait à ce qu'on le connaissait d'avantage mais au fond, il n'était pas que ça et j'apprenais à le connaître un peu plus chaque jour. Et là encore il me le prouvait en m'écoutant parler mais également en écoutant la musique. Il avait cette expression que je commençais à connaître désormais j'étais observatrice sous mes allures de fille frivole et je commençais à donner un nom à chaque expression qu'il prenait. Je souriais quand il prit mon torchon et commença à laver les verres.

    Retournant toutes les chaises du bar, les déposant sur chaque table, je fus troublée par sa question. Dire quelque chose sur moi ? A quoi bon, j'étais ordinaire, j'avais un papa un maman, j'avais un frère également une passion pour la littérature et les moments simples de la vie. J'étais d'une banalité déconcertante et peu de chose pouvait l'intéressait. Je me demandais bien ce qu'il trouvait à ma cmpagnie. J'étais comme tant d'autre, j'étais une humaine qui se posait parfois trop de question sur sa propre existence. Je me tournais vers lui, portant à mon visage une petite mimique bien particulière.

      _ Sur moi ? Euh... Tu ne rigoles pas mais... Je déteste l'orage j'en ai peur depuis que je suis toute petite... Je sursaute à chaque fois que je vois un éclair ou que j'entend le tonnerre.


    Je grimaçais légèrement. Je n'étais plus une enfant, je devais grandir un peu car finalement, c'était stupide d'avoir encore peur de l'orage, j'avais quand même 19 ans je devais grandir un peu. Je ne suis pas sur que ce soit quelque chose qu'il voulait savoir, il attendait peut-être une autre révélation, une autre chose sur moi/ Mais quoi ?! Je n'en avais pas la moindre idée, je voulais à la fois lui dire quelque chose de personnelle et pas trop effrayante sur ma personne. On sait jamais. J'avais finis de ranger les tables, je m'approchais du bar, pour lui faire une confession.

      _ Je ne parle plus à ma mère depuis 3 ans, depuis le jour où elle nous a avoué à ma famille et moi qu'elle changeait de vie, elle en aimait un autre, et elle détruisait notre famille. Je lui en veux toujours mon père l'aimait tellement, comment une personne peut faire souffrir une autre personne autant ?! Je ne comprend pas... Pour moi quand on aime c'est quelque chose qu'on ne dit pas de manière anodine, c'est fort et elle a tout gaché !


    Je baissais la tête, peu de gens connaissait ma venue ici, le pourquoi du comment. Je disais que c'était pour suivre mon père, vivre avec lui là où se trouve son nouveau travail. c'était plus simple mais au fond, c'était différent, et sa faisait d'autant plus mal. Je jouais avec mon doigt sur ce bar, attendant une réaction quelconque de sa part, je n'étais pas du genre à me révéler comme ca, aussi naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 18 Oct - 16:15

    L’orage… comme il pouvait aimer ces moments. Les éclaires, zébrant le ciel pour quelques secondes d’infini beauté. Avec les années, il avait apprit a apprécier la beauté de ce monde, a défaut d’apprécier autre chose. Parce qu’après sa transformation, il en voulait au monde entier, a cette humanité qu’on lui avait volé. Qu’il avait tué, juste par vengeance. Contre lui-même. Qu’il c’était fait peur, alors qu’il avait tout stoppé, pour s’isolé. Et qu’il était devenu le Henry d’aujourd’hui, plus solitaire qu’autre chose. Avant d’arriver en ville, il avait fait de nombreux voyage pour la trouver, découvrant des endroits du monde qu’il n’aurait jamais pu imaginer, se muant dans une solitude total pendant des mois entiers, ne parlant pas pendant de longues journées. Mais peut lui important, les paysages parlaient pour lui. Et un jour, il c’était juré des les lui montrer, a l’époque où il la cherchait encore. Il c’était promis que s’il la trouvait, alors… il ferrait tout pour.

    Maintenant qu’il l’avait avec lui, et qu’elle consentait a le suivre, il pouvait commencer sa mission. Enfin, si on peut appeler ça ainsi. Alors, s’il devait l’aider pour ne pas lui faire manquer quelque chose… ça ne pouvait, de toute manière, pas le tuer !… jeu de mots vraiment nul, je l’avoue ! Mais qu’il a souvent entendu. De la bouche de ces petits jeunes qui se croient les maîtres du monde alors qu’il n’ont encore jamais traversé une époque, qu’il n’ont pas encire ressentit le manque, de cette vie simple qu’est l’humanité. Ils n’ont pas vu les membres de leurs familles mourir, leurs proches, autour d’eux. Ils ne savent rien. Rien.


    « Passe une soirée au bord de la mer, a regarder les éclaires fendrent le ciel, aller a l’autre bout du monde, et te laisser l’entre voir… tu verras comme il n’y a rien a en craindre. Mais plutôt a apprécier. »

    Mélancolie passagère de souvenir lointain. A l’époque où il allait om il voulait, en quelques minutes, défiant les lois de la nature, ne s’épuisant jamais, puisque nourrit en continu, et sans attache. Mais il ne regrettait en rien cette vie là. Celle qu’il avait, entre ses mains, maintenant, lui plaisait tout autant. Voir plus. Il ne releva pas la tête lorsqu’il la sentit s’approcher, continuant son travail tout en l’écoutant attentivement. A la fin de son récit, il stoppa son activité, relevant la tête, et plongeant dans son regard. Il considéra quelques secondes les informations, avant de reprendre.

    « L’amour ne se contrôle pas, tu sais… elle a eut être préféré renoncer a vous en toute franchise, plutôt que de vous faire souffrir, et empirer les choses. »

    Il se mêlait de ce qui ne le regardait pas, et s’en trouva gêné. Il n’aurait sûrement pas dit ce genre de chose, en d’autres circonstance, avec quelqu’un d’autre. Retournant a ses verres, il ajouta tout de même.

    « Je suis désolé, en tout cas… j’espère que ça s’arrangera. Et merci. De me faire confiance au point de me dire quelque chose de si personnel. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 18 Oct - 17:12

    Au bord de la mer, avec un orage au loin ? Il voulait ma mort ou quoi car je n'imaginais pas vivre ça, voir un orage au loin se mélant entre terre et mer, j'avais des frissons en imaginant cette scène. Je n'expliquait pas forcement cette peur, surement durant un été, quand je devais avoir à peine 6 ans, et qu'un orage fit rage au dessus de nous. J'eu très peur et je pense que cette peur me tiraille depuis ce jour là. Je n'arrive pas à y faire face mais c'est assez difficile pour moi finalement. Je relevais la tête en sa direction afin de lui faire face. Il continuais de néttoyer les verres.

      _ Seulement, si tu es prêt de moi !


    C'était sorti tout seul et tout naturellement. Je ne le connaissais pas depuis longtemps mais je savais que de rester près de lui, m'apaiserais bizarrement. Je sentirais sa présence, sa personne tout contre moi, et si la peur se faisait plus grande je m'imaginais me blottir contre lui, feignant ainsi une excuse de toucher son corps de me sentir encore plus proche de lui. Je souhaitais passer à autre chose, que ce que je venais lui dire, il me parlait de ma mère... Ma mère...

    Cette femme que je méprisais aujourd'hui, cette femme qui avait rendu ma famille à néant à cause de son amour pour un autre. Je gardais toujours en mémoire, ce jour où j'étais encore petite et que je me balançais sur ma balançoire au milieu du jardin. Ils étaient là tous les deux, sous ce parasol, ils avaient l'air si heureux si amoureux que je pensais bêtement d'ailleurs que leur amour était éternel. Un de ses amours qu'on ne rencontre que dans les comtes de fée, dans les films dans mon imagination. Ce que je ne reprochais pas à ma mère fut son amour pour un autre finalement c'était de détruire ma famille. Je devais alors être égoïste à mon tour.

      _ Je sais qu'on ne peut pas lutter contre des sentiments envers une personne mais elle n'avait pas à nous séparer mon frère et moi.


    Je faisais le tour du bar afin de me positionner près de lui. Je prenais le torchon pour essuyer les verres qu'il restait mais à ma grande surprise je me rendis compte qu'il avait pratiquement terminée alors que moi même je n'avais que ranger les tables. Il me surprenait tout le temps et c'est ce que j'aimais chez lui, puis sa façon de dire les choses, toujours de manière très douce, d'un autre temps. Je déposais mon torchon sur le bar et je me tournais complètement vers lui. Je l'arrêtais en déposant à mon tour une de mes mains sur les siennes afin qu'il me regarde, le temps d'un instant.

      _ Quand vas-tu comprendre que j'aime passer du temps avec toi et que je te fais confiance Henry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 18 Oct - 18:26

    Alors, son sang ne fit qu’un tour, bouillant dans ses veines d’une force incroyable. Était il assez fort pour la protéger, de tout, de lui ? Avait il le droit de prétendre a être a ses côtés ? Après tout, il n’était qu’un vampire, et non pas le Roméo de cette Juliette. Il n’était pas le bon garçon de l’histoire. Il ne l’avait jamais été. Pas depuis son dix-septième anniversaire, pas depuis le meurtre commis. Voilà une chose dont il n’avait parlé a personne, et c’était a coup sure une chose dont il ne parlerait pas a Glenn. Avoir la chance d’être prêt d’elle était déjà inestimable, mais le fait qu’elle le demande l’était encore plus. Alors, il se mit a rêver, quelques secondes.

    Pouvoir être là. Sentir son parfum dans l’air et laisser une mèche de ses longs cheveux courir sur votre visage puisque c’est un lien de plus qui vous unit. Regarder cet éphémère moment, mais garder cette complicité et se souvenir, indéfiniment. Peut être passer un bars, autour d’elle, si elle a froid, si elle a peur. Nouer un contact avec sa peau, laisser son pouce en capturer chaque grain. Et se sentir de nouveau vivant. Oui, pendant de longues secondes, il laissa son esprit vaquer a ce rêve. Il n’était pas d’une nature extrêmement romantique, mais il avait le sens de ces choses là, de ces petits détails qui font que. Non, il n’avait pas oublié, avec le temps.


    « J’y serais… »

    Les histoires de famille ne sont jamais simple. Prenons la sienne, et déjà, on comprend. Son grand père frappait son père, qui quitta le Royaume Uni pour le Mexique, se jurant de ne jamais être son père. Mais qui pourtant, l’est devenu. Regardez sa mère, femme forte, intelligente, et pourtant battue pour protéger son fils, sa famille, et son intégrité. Regardez ce fils, qui a tué ce père, pour n’avoir pas été a la hauteur, et pour la sauver. Ce même fils, qui l’a vu mourir de vieillesse, alors qu’il ne prenait pas une ride. Vous auriez du voir la peur naissante sur son visage, de le laisser seul dans une éternité bien trop longue. Vous auriez du entendre ses mots, pour la rassurer, lui dire que tout irait. Alors que tout n’a pas toujours été. Mais il essayait, tant bien que mal, de tenir cette promesse. En l’honneur de cette mère, et de ce fils.

    « Les liens du sang son impénétrables, et pourtant, ce sont ceux qui font le plus mal… »

    Il ne voulait pas la gêner, il ne voulait pas juger une personne qu’il ne connaissait pas, lui dire qu’elle avait eu tord de gâcher la vie d’une fille aussi merveilleuse qu’elle. Il préféra alors s’arrêter là, continuant son travail, alors qu’elle contournait le bar comme pour l’aider, alors qu’il avait presque fini. Glenn posa alors sa main sur la sienne, et il stoppa toute action. Et croyez moi: s’il avait eu un cœur battant, celui-ci ce serait arrêté a ce contact. Comme a tout les autres.

    « Mais je comprends… seulement je ne veux pas cesser de te dire merci, pour la simple et bonne raison que je te serrais toujours redevable d’être là. C’est ainsi… un maître doit toujours remercier sa muse, c’est le moteur de tout son être. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 18 Oct - 18:49

    Je laissais mon esprit vagabonder, loin... Très loin de ce lien gardant cette main dans la mienne, approfondissant ce contact unique entre deux êtres aussi différent que complémentaire. Je me laissais m'évader loin de tout juste près de lui écoutant ses paroles, cette façon de chanter les mots. Mon coeur ne fit qu'un tour dans ma poitrine quand il parla de muse, une muse... Comment je pouvais être sa muse alors que c'était tout naturel ce que je faisais pour lui. Je laissais alors, le temps de quelques secondes, mon regard plongé dans le sien. Je m'y sentais rassurée et une autre, et si légère...

    Je me rappellais alors la première fois que je l'avais vu entrer dans le bar. C'était une de ses longues journées où vous n'avez pas une minute pour vous, vous allez de client en client prenant les commandes, vos chevilles sont engourdies par l'effort, votre dos vous tiraille par la fatigue. Puis la sonnette de la porte vous rappelle que la journée n'est pas terminée, et automatiquement vous prenez votre carnet et votre crayon. Vous vous approchez de cette table, et demandez automatiquement "Que puis-je vous servir ?" Automatique, comme une machine bien réglé... Mais tout change, tout évolue...

    Puis, le changement... Vous ne le voyez pas à l'avance mais ce fut cette voix, qui m'époustoufla, les timbres si douces et naturelles de sa voix, puis sa beauté quand je relevais la tête vers lui. Il me chamboulla de suite, et je gardais ça quelque part en mémoire, car finalement j'en connaissais beaucoup trop, de gens d'une beauté époustouflante, qui se voulait unique mais qui finalement était basic. Mais, j'appris à le connaître, et cette rencontre d'un jour me ramenait directement à aujourd'hui. Ma main sur la sienne, mon regard dans le sien. Je revenais à moi, lachant doucement sa main pour la glisser sur sa peau jusqu'à quitter tout contact avec lui. J'en avais déjà trop profité et je répondais à sa phrase.

      _ Une muse ?! Comment pourrais-je être ta muse alors que je suis si banale Henry !


    J'avais peut-être raté quelque chose, j'étais mal placé pour me juger mais c'était mon plus grand mystère. comment quelqu'un qui a vécu tant d'année, qui était beaucoup plus vieux que moi en siècle, comment cet être si extraordinaire pouvait voir en moi, simple humaine un quelconque intéret. J'étais banale, j'étais humaine, pas très jolie. Certes, j'étais pétillante par certains aspects, trop romantique et beaucoup trop naive, j'avais toujours cette difficulté de le comprendre lui. Il ne devrait pas rester près de moi, j'étais basique... J'étais comme tant d'autre. Sa réponse, même si je l'attendais pouvait m'effrayer, l'idée de le voir s'éloigner me tiraillait de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry G. Wallberg

Henry G. Wallberg

Messages : 19
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: vampire

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeDim 18 Oct - 21:13

    Hum, bonne question. Mais argumentation très pauvre, de sa part. Banale ? Elle pourrait, oui, pour n’importe quelle personne. Mais pas pour Henry. Pour autant, il n’allait pas lui dire qu’il avait rêvé d’elle pendant une bonne centaine d’année, alors qu’elle avait eu le temps de l’inspirer. Il avait eu sa période artiste, grâce a elle, les premiers années de rêve. Il avait tenté de reproduire, du mieux qu’il pouvait, ce visage dont il se souvenait si bien une fois les yeux fermés. Il avait composé des chansons pour elle, croyant aveuglement qu’elle se reconnaîtrait en ces lignes, et qu’elle viendrait a lui. Il avait prit des photos, des milliers, pensant peut être reconnaître son visage dans la foule, le visage de celle. Alors elle pourrait dire tout ce qu’elle voudrait, elle ne serait jamais banale pour lui. Seulement, il lui fallait bien d’autres arguments que ceux-ci.

    Lui également, se rappelait de ce jour, si spécial. Il se rappelait de chaque seconde. Il l’avait trouvé la veille, était longuement resté caché, a l’observer derrière la vitrine. On l’avait peut être prit pour un fou, si seulement on l’avait vu, mais il n’en avait eu que faire: il avait fallut s’habituer. Puis enfin affronter. Henry avait passé la porte, c’était installé a cette table du fond qu’il considérait maintenant comme la sienne, n’attendant qu’elle, priant pour que ce ne soit pas quelqu’un d’autre qui s’occupe de lui. Elle lui avait demandé ce qu’il voulait sans même lui prêter attention, et il avait prit quelques seconde avant de commander un café. Alors, elle avait levé la tête vers lui, et une fois leur regard encrés l’un dans l’autre… chacun avait su.

    Elle glissait doucement sa main sur sa peau pour la laisser retomber sur son flanc, et il suivit sa descente du regard, remontant par la suite le visage pour contempler le sien. Non, elle n’était pas banale. Pour tout un tas de raison. Il essuya alors sa main humidifiée par l’eau, saisissant de nouveau sa main, pour la faire doucement tourner sur elle-même. De nouveau en face de lui, Henry lui sourit, simplement. Il ne voulait pas qu’elle doute, surtout pas d’elle. Surtout pas.


    « Tu es loin, très loin d’être banale. J’ai traversé les années, les pays, les époques… personnes n’a jamais été comme toi. Alors arrête de douter. La vie est parfois courte, mais crois moi… l’éternité n’est pas mieux. Profite de tout ça pendant que tu le peux encore, sans te demander si tu y as droit ou non… tu as tout les droit, Glenn. Crois moi. Tous. Alors laisse moi faire de toi ma muse. »

    Il tenait toujours sa main, dans la sienne, et ne voulait pas pour le moment la lâcher. Il restait profondément encré dans son regard. La chanson prenait fin, mais leur histoire, elle, n’en était qu’à son début. Alors qu’elle ne précipite pas la fin. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn M. Lewland
    Glenn •• Crazy Human

Glenn M. Lewland

Messages : 32
Date d'inscription : 10/10/2009

▌who you are
▌you & others:
▌i'm this: human

At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitimeLun 19 Oct - 0:32

    Je croyais que le lien était rompu entre ma main et la sienne, j'étais persuadée que je n'allais plus sentir le contact de sa peau avec la mienne, que les piquotement que je ressentais allaient disparaître du moment que je ne toucherais plus sa main, mais il en avait décidé autrement et ce n'était pas pour me déplaire. Je le regardais, sentant mon coeur battre à une vitesse folle dans ma poitrine. Je sentais cette drôle de sensation dans l'intégralité de mon corps mais je ne le quittais pas des yeux, lui c'est être dont je n'avais pas tous les codes, toutes les clés pour le déchiffrer. J'étais comme soudainement émanter par sa personne, par ce qu'il dégageait... Le monde pouvait continuer d'avancer, le monde pouvait s'éffondrer je resterai là près de lui.

    J'avais peur, de ce qu'il pouvait m'avouer, s'il disait qu'il était uniquement avec moi pour boire tout mon sang. Nan, c'était impensable il ne pouvait pas me faire le moindre mal j'en étais persuadée car malgré ce que pouvait penser les gens, ce que pouvait penser Daniel sur lui, il ne me ferait aucun mal. Une partie de moi espérait fortement qu'il reste avec moi parce qu'il m'appréciait énormément. Qu'un vampire puisse être légèrement amoureux d'une humaine était possible ?! Ou j'étais réellement stupide de croire que j'avais une chance qu'il ressente ce sentiment, le même que le mien. Mais je me devais de ne pas trop espéré, après tout... Il avait toute l'éternité devant lui, et moi seulement soixantaine d'année ou plus.

    La peur de le voir partir était de plus en plus important, il avait beau vouloir me rassurer me dire que j'étais sa muse, je n'arrivais pas à prendre conscience de chacun de ses mots, mais je buvais néanmoins ses douces paroles. Je l'écoutais sans voix, comment dire quelque chose quand quelqu'un vous répond sa. Une partie de moi était soulagée, une autre effrayé. Car il avait vécu tant d'époque tant de chose, qu'il avait rencontré tant de gens et qu'il était là devant moi. Je sentis comme des picotements, en bas de mon dos, je caressais la pomme de ma main avec mes doigts et une envie soudaine de l'embrasser m'envahit. J'étais comme hypnotisé par ses lèvres, son halène qui chatouillait mon visage à mesure que je m'approchais de lui.

    Je ne savais pas ce qu'il pensait, si ce que je faisais était mal ou non, mais j'avançais, une seule idée gouté ses lèvres, le sentir si proche de moi qu'il ne m'échapperai pas. Avec mon autre main, je la relevais doucement comme déconnecté du monde, j'entendais la chanson se terminé mais moi je continuais. J'arrivais au niveau de son visage sa joue. Je caressais délicatement les contours de sa peau, si douce. Il ne bougeait pas alors que j'étais proche. Ce fut quand je touchais du bout des doigts ses lèvres que je me rendis compte que j'allais surement trop loin. Qu'il était trop tôt, que je ne savais pas si lui il me voyait comme ca, qu'il aavit envie. Je laissais tomber ma main contre mon corps, c'est troublée et rougissante que je lachais sa main et reprenait le torchon.

      _ On devrait se dépêcher si on ne veut pas rater le coucher de soleil !

    Je me pinçais les lèvres, on avait pratiquement terminé mais ce qui m'obsedait à ce moment c'était le plaisir que j'avais pris à me sentir si proche de lui, d'entendre ses paroles à mon sujet. De l'entendre dire que je devais profiter de cette vie. Je voulais mais je ne savais pas comment faire. Je regardais autour de moi un peu géné d'avoir peut-être dépassé une limite que je ne devais pas franchir. Mais une chose était sur je mourais d'envie de recommencer, de le sentir si près de moi. C'était une évidence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




At the end of the day { Glenn Empty
MessageSujet: Re: At the end of the day { Glenn   At the end of the day { Glenn I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
At the end of the day { Glenn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Les éditions Le cherche midi] Le livre des morts de Glenn Cooper
» [Cooper, Glenn] Le livre des âmes
» Glenn Martin B-26C Marauder
» Damages (avec Glenn Close)
» Lecture de groupe : Qui a tué Glenn ? de Leonie Swann - Ca vous dirait ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
catch.them.up :: 
▐ the way to feel safe there ; uprise's city
 :: - carter's
-
Sauter vers: